Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Bon réveillon & bonne année 2012

    Ce blog finit l'année avec un record d'affluence: plus de 16000 visites... Je remercie mes lecteurs.

    DSCF0023.jpg

     

    Bon réveillon et bonne année.

  • William Lamagnère La Closerie des Lilas (Paris 6)

     

    J’ai fini mon année à Paris en beauté par la Closerie des Lilas. Je croyais l’endroit hors de prix. En fait, non (euh faut juste pas confondre la brasserie du restaurant ;) sinon votre porte-monnaie risque de s'en rappeler).

    J’y suis allée deux fois de suite. Deux jours de suite pour être précise.

     

    william lamagnère,closerie des lilas,chef pâtissier,ladurée,macaron banane chocolat,nutella,baba au rhum

     

    Premier jour.

    Je devais y aller avec mon acolyte parisienne. En vain. Alors j’avais deux possibilités : ne pas y aller ou y aller toute seule. J’ai repensé à une amie cinéphile qui allait au cinéma toute seule depuis l’adolescence. A l’époque, tout le monde trouvait ça glauque. Un jour, elle me dit « Mais si j’attends d’avoir toujours quelqu’un avec moi, je ne verrais pas beaucoup de films ». Je me suis dit qu’elle avait raison. Pourquoi se priver de plaisirs solitaires ?
    Alors me voilà à la Closerie des Lilas. Bar Hemingway, table de Samuel Beckett. L’accueil est sympa. Ici personne ne te saute dessus. Tu t’installes et si tu veux, tu vaques à tes occupations sans que personne ne t’importune. Si tu t’ennuies, il y a toujours les tables collées les unes aux autres, qui font que tu entends les conversations de tes voisins. A ma droite un réalisateur avec une journaliste. Ils parlaient de Truffaut et Jean-Pierre Léaud. Même si je trouvais intéressant les arguments du réalisateur pour défendre cette phase du cinéma, j’étais plutôt d’accord avec la journaliste, à savoir dubitative. Ah je pense « La femme d’à côté », ça au moins, ça avait de la gueule mais je ne dis rien. A ma gauche, une autre journaliste, jeune qui rêve de refaire le « Grand échiquier »  et de convaincre une écrivaine un peu pingre de venir à une manifestation… Plus loin, des touristes, un paléontologue connu, une écrivaillonne brune à forte poitrine qui me dévisage et un alcoolique mondain avec des lunettes noires en pleine soirée d’hiver… Logique ! Voilà le décor planté… et moi, dans tout ça, qui viens découvrir les desserts du chef pâtissier de la maison : William Lamagnère.

     

    boule marron, william lamagnère, closerie des lilas

     

    Le serveur plutôt sympathique et drôle m’apporte mon dessert  et ma boisson qu’il juge « délirante ». Après avoir pris connaissance de la carte des desserts avec à gauche les classiques et à droite les saisonniers, j’ai fini par choisir la suggestion du jour « Boule marron ».  Visuellement, il est très beau, respectueux de l’esprit de Noël. Une boule de chocolat posée sur un socle en pain d’épices et surmontée d’un marron sur lequel est posé un morceau de feuille d’or. Pour alléger ce mélange sucré, une crème anglaise accompagne l’ensemble. Surprise quand on casse la boule, elle est généreusement garnie. Renseignement pris, il s’agit d’une mousse de marron et d’un biscuit à la farine de châtaigne.

    Alors pourquoi y retourner le lendemain ? Parce que William Lamagnère m’a invitée à goûter une assiette gourmande à l’heure du thé.

    Mais les plus perspicaces d’entre vous rétorqueront mais pourquoi ? En fait, j’ai repéré le travail de William lors d’un concours sur les éclairs organisé par Christophe Adam (ex Fauchon). J’ai cliqué sur Facebook pour qu’il soit mon ami et lui ai demandé sa fameuse recette Eclair Kumquat meringué qu’il m’a aussitôt envoyé. Pour moi Facebook, jusqu’à présent, c’était du gros n’importe quoi. Mes potes se moquent toujours de mes pseudo-amis… Mais, en fait, un brin cynique comme Gad Elmaleh avec son sketch Facebook, je voulais démontrer que tes amis ne sont pas forcément tes amis…  et puis, il y a eu le concours BocoBio où tout se faisait sur FB et force est de constater que les bloggeurs et chefs pâtissiers sont plutôt branchés nouvelles technologies.

    Et voilà, que William Lamagnère aussi accessible que soucieux de son image me demande mon avis sur la boule marron et me dit de le prévenir si je reviens à la Closerie des Lilas. Alors moi, qui compte mes dernières heures à Paris, je dis que je peux repasser le lendemain… et voilà…

    Bon, je dois avouer que c’est une chose de causer à quelqu’un sur FB, c’en est une autre que de le découvrir en vrai. Mentalement, à l’heure H, je pense toujours au sketch perspicace de Gad Elmaleh « Tu te vois dans la vraie vie interpeller quelqu’un en lui tapant sur l’épaule et lui demander « Tu veux être mon ami ? » ».  Mais c’est trop tard !

    Alors ?

     

    Deuxième jour.

    Le lendemain, je suis revenue. Même endroit, mais pas même table (faut pas trop prendre ses aises non plus)… Toujours des interviews de journaliste et actrice (d’âge mûre mais fort séduisante), des touristes asiatiques et russes francophiles.

     

    william lamagnère,closerie des lilas,chef pâtissier,ladurée,macaron banane chocolat,nutella,baba au rhum

     

     

    William arrive. Il est plus beau qu’en photo (oui c’est une interview très subjective sinon à quoi bon ? Et surtout, c'est souvent l'inverse). Le col est impeccable sur lequel apparaît son nom légèrement logolisé. Il en impose. On sent une forte personnalité. En même temps, on sent qu’il jauge très vite son interlocuteur et dispose indéniablement d’une capacité d’adaptation face à ce dernier. Bref il en a vu d’autres.

    Il me dit qu’il revient avec une assiette, ce qu’il fait… Elle est joliment dressée, harmonieuse au niveau des couleurs (je suis très sensible à l’harmonie des couleurs). Je croise les doigts pour tout aimer… car il va papoter avec moi et je n’aimerais pas qu’il voie ma trombine (je suis très expressive) ou mes restes, si jamais je n’aime pas un truc.

     

    william lamagnère, closerie des lilas, chef pâtissier, ladurée, macaron banane chocolat, nutella, baba au rhum

     (Je m'excuse d'avance pour la photo... prise avec mon Mac en l'absence d'appareil photo)

      

     

    J’ai commencé par la mini-tatin qui était encore tiède. Très honorable car fondante.

    Ensuite, le macaron banane-chocolat. Je l’avais repéré sur la carte la veille. J'adore la banane cependant trop peu mise en valeur en pâtisserie. Visuellement, le macaron est beau. Gustativement, il est à la hauteur de mes attentes. La petite touche régressive avec la présence de Nutella au centre est très bien vue.

    Je crois que j’ai ensuite enchaîné avec la crème brûlée à l’orange. Bon là, je ne riais pas intérieurement car moi les desserts à l’orange, ce n’est pas trop mon fort. Je crois que je redoute toujours l’amertume que l’on peut retrouver dans les écorces d’oranges. Mais là, la présence de l’orange est douce et allège judicieusement cette crème brûlée.

    La tarte gianduja. Rien qu’à la voir, je suis conquise. La texture me semble parfaite. Après mes pupilles, mes papilles sont ravies. J’adore cette tarte. J’aimerais bien la recette :)

    Ah le Baba au Rhum. C’est un truc qui me tente depuis qu’une amie me dit que sa grand-mère fait les babas au rhum comme personne et en même temps, c’est le dessert que je redoute car pas assez imbibé et alcoolisé, il n’a aucun intérêt et trop imbibé et alcoolisé, il n’est pas bon. Là, la présence du rhum est subtile, le baba parfaitement imbibé (ni trop, ni peu) et la crème chantilly trouve parfaitement sa place.

    J’ai terminé par ce par quoi j’aurais dû commencer un moelleux cœur coulant au nutella car il était tout chaud quand l’assiette est arrivée. Sauf que je ne savais pas qu’il venait de me le faire et surtout, commencer par le chocolat me semblait risqué car le chocolat, c’est un peu ma hantise… Je peux facilement caler si le mélange ne me plaît pas.

    Moralité : j’ai tout mangé sans difficulté. Et je dois avouer à William que la veille, si j’ai apprécié sa boule marron, j’ai finalement préféré ce panel de desserts. C’est un peu comme un artiste qui présente ses œuvres. La palette est plus large donc plus facile à juger. Même si on ne peut pas comparer un ingrédient à un autre, on peut toujours évaluer les mélanges effectués, leur réussite ou non, la mesure ou la pointe de folie du pâtissier …

    Le macaron chocolat-banane est dans la lignée de son expérience professionnelle. Cette aventure lui permet de maîtriser ce dessert avec aisance et d’innover en imposant du coulant (Nutella). Il y a une part de produits régressifs dans ses ingrédients de prédilection. Mais le réduire à ça serait une sacrée erreur. La présence de l’orange démontre par exemple sa facilité à s’accaparer les agrumes. J’ai l’impression que William les adore comme le démontre son éclair au Kumquat. Ils compensent la rondeur et la gourmandise propres au chocolat, en installant une dose de fraîcheur et de légèreté voire un peps que le chocolat seul ne peut pas apporter.

    Parce qu’après avoir testé cette assiette, j’étais en pleine forme…

     

     

    Bio express :

    William vient de Rennes. Son père tenait la Chope et sa mère l’Auberge Saint Sauveur. Il a fait ses études au Lycée professionnel Guilloux. Le choix de la pâtisserie est venu assez tard : 18-19 ans dixit l’intéressé (!). Il a notamment fait ses armes chez Ladurée, Le Cordon bleu et un passage éclair chez Fauchon. Il est actuellement chef pâtissier à la Closerie des Lilas depuis 5 ans.

     

    Actus :

    Récemment, il a remporté ex-aequo le concours Eclairs organisé par Christophe Adam avec son éclair Kumquat meringué. Bientôt, il fera partie du jury du meilleur dessert à l’assiette.

     

    Portrait de William Lamagnère par ma petite personne :

     

    Durant toutes ces années, autant dire qu’il en a croisé des pâtissiers.

    Parmi les pâtissiers qu’il admire, il y a incontestablement Conticini. Mais William a le compliment parcimonieux… Il ne va pas s’épancher. Ceux qu’ils admirent sont visiblement les gens avec qui il a pu bien travailler. On sent qu’il a le sens de l’amitié, de l’effort et visiblement le goût du travail bien fait.

    A l’image du corps de métiers auquel j’appartiens, certains confrères ont des egos surdimensionnés. J’ai l’impression que William ne comprend pas trop les raisons d’une telle attitude, sauf à connaître lui-même un jour un succès foudroyant ! En attendant, réussir oui, mais pas à n’importe quel prix. Alors William trace sa route doucement mais sûrement. Jusqu’à présent, ça lui a plutôt bien réussi.

    C’est un métier où il faut être sûr de soi. William l’est. Il a quelquefois des avis sinon définitifs, tranchés, ce qui fait son charme (J’ai fait un bide avec mes truffes au caramel de chez Café Pouchkine. Devant mon enthousiasme, il s’est un peu ravisé par correction). En même temps, on sent qu’il écoute. J’ai aimé sa présentation de la carte de la maison pour laquelle il travaille. Certaines choses sont immuables. Les clients ne comprendraient pas. Alors il apporte sa touche personnelle en revisitant subtilement certains desserts, en innovant avec les desserts saisonniers et les suggestions du jour.

    A l’écouter, il a une démarche assez spontanée. Quand il a une idée, il l’exécute et n’a pas l’air de se prendre la tête. Mais en lisant sa recette de l’éclair, j’ai pu remarquer une démarche empreinte d’un certain sérieux. Il l’avait même accompagnée de quelques astuces pour mieux la réussir. D’ailleurs, la pâtisserie, c’est souvent au gramme près. Un travail d’orfèvre quoi !

    Il aimerait bien avoir sa propre affaire un jour. Province ? Paris ? Rien n’est encore écrit. J’ai aimé sa lucidité sur le pouvoir d’achat des gens en province ou encore le lancement plus aisé de la haute pâtisserie à Paris.

    Enfin, je peux dire que William est généreux. Ben oui, je vous rappelle qu’il m’a invitée… alors que je ne suis pas critique professionnelle…

    Remerciements donc à William Lamagnère.

     

    C’était une belle opportunité pour faire une première interview de pâtissier…

     

    La Closerie des Lilas,

    171 Boulevard du Montparnasse, 75006 Paris
    01 40 51 34 50

     

  • Toasts foie gras (Maison Laffite), pain d'épices & confiture de figues

     

    Comme j'avais une petite boîte d'excellent foie gras dans mon panier offert par la Maison Lafitte,  j'ai fait pour Noël des toasts de foie gras, pain d'épices et confitures de figues.

    La boîte contenait un foie gras de qualité. J'ai découpé des tranches avec un fil à foie gras que j'ai eu il y a quelques années déjà. Un jeu d'enfant.

    toasts, foie gras, maison laffite, pain d'épices, confiture de figues, pain spécial foie gras

    Pour le pain d'épices, je suis allée chez Mercotte et je me suis largement inspirée d'une de ses recettes en l'adaptant...

     

    La recette arrive... sous peu. Après pour l'harmonie des couleurs et des saveurs, j'ai ajouté de la confiture de figues.

    toasts, foie gras, maison laffite, pain d'épices, confiture de figues, pain spécial foie gras

    Et puis, vous pouvez toujours accompagner votre foie gras d'un pain spécial foie gras (Moi j'en prends un chez la boulangère de Loiron, il est délicieux) ou d'un pain aux figues.

     

     

  • Verrines kaki&fruits de la passion, chantilly et speculoos

    Je vous l'ai déjà dit. Des fois, j'achète un produit que je ne connais pas... histoire d'élargir ma palette... Cette fois, j'ai acheté des kakis. C'est un fruit exotique qui ressemble un peu à la mangue niveau goût mais en un peu plus pâteux... et plus fade. J'ai donc décidé de le marier avec des fruits de la passion histoire de donner un peu de peps à ma verrine...

    kaki, fruits de la passion, compote kaki, chantilly, speculoos

    J'ai hésité entre la compotée ou des tranches de kaki revenues dans du beurre. Finalement, comme je ne voulais pas rater mon dessert de Noël, j'ai décidé de faire les 2...

    Ingrédients pour 4 verrines environ:

    - 1 kaki de taille moyenne

    - 2 cas de sucre

    - 1 cas de vergeoise brune

    - 2 speculoos

    - 200 ml de crème fraîche fluide (Super U)

    - 1 sachet de sucre vanillé des Iles

    - 2 fruits de la passion + 8 g de sucre de canne

    kaki, fruits de la passion, compote kaki, chantilly, speculoos

    Préparation:

    1) Peler et ôter la partie centrale du kaki (un peu plus blanche). Couper le en 2.
    2)Couper des tranches d'environ 0,5 cm dans la première moitié de kaki. Les faire revenir dans le beurre avec une cuiller à soupe de vergeoise pendant 5 à 10 minutes à feu doux. Elles doivent être légèrement colorées mais garder le croquant.

    3)Couper des tranches très fines dans l'autre moitié comme si vous faisiez un carpaccio. Les mettre dans une petite casserole et saupoudrer de 2 cuillers à soupe de sucre. Compoter à feu doux pendant 10 à 15 minutes. Réserver (Vous pouvez mixer si vous le désirez).

    4) Mettre la crème fraîche fluide dans un cul de poule avec le sachet de sucre vanillé des Iles et réaliser une chantilly à l'aide du batteur électrique.

    kaki, fruits de la passion, compote kaki, chantilly, speculoos

    Dressage:

    Disposer la moitié d'un speculoos émietté dans le fond de la verrine, puis quelques morceaux de kaki revenus dans le beurre, un peu de compote de kaki et enfin la chantilly. Réserver.

    Avant de servir, ajouter la moitié d'un fruit de la passion sur la chantilly et saupoudrer légèrement de sucre de canne.

     

    A la fin d'un repas, c'est très frais... et ça passe comme une lettre à la Poste (après par exemple, le foie gras, la volaille, le plateau de fromages...).

     

  • Mon plateau de fromage (Noël 2011)

    Cette année, j'ai décidé de mettre à nouveau à l'honneur mon plateau de fromages car j'ai remarqué que beaucoup d'internautes se demandaient comment dresser un tel plateau et celui de l'an passé avait eu beaucoup de succès.

    Alors voilà ma modeste réalisation artisanale...

    plateau de fromages, fromagerie Balé, pain d'épices, confiture de figues, roves des garrigues, comté, emmental, napoléon

    A noter des fromages de qualité de la Fromagerie Balé... de Rennes.

    Il y a de l'emmental, du comté 18 mois (le préféré de ma famille), du Napoléon (mon préféré), de la tomme, du Roves des Garrigues et de nouveau du Brie à la truffe (il avait fait son petit effet l'an passé et est à l'honneur dans le magazine Régal spécial Noël).

    Pour accompagner tout ça, outre du pain, il y a de la confiture de figue maison de ma maman et du pain d'épices. C'est d'ailleurs la seule chose que j'ai réalisée, la preuve... Bientôt la recette.

    plateau de fromages, fromagerie Balé, pain d'épices, confiture de figues, roves des garrigues, comté, emmental, napoléon

    Lors du passage à la fromagerie, j'ai repris des crèmes Fontainebleau... que toute la famille adore... C'est beau de voir les doigts dans les pots pour ne pas en laisser à l'intérieur.

     

    plateau de fromages,fromagerie balé,pain d'épices,confiture de figues,roves des garrigues,comté,emmental,napoléon

    Je remercie d'ailleurs la fromagerie qui m'en a offert quelques uns...

     

    Ma cousine Aurore remarquera mon sens de la conservation... J'ai encore la boîte à fromages offerte il y a quelque temps... :)

  • Le chocolatier & pâtissier Jacques Genin (Paris 3)

    Jacques Genin a un site Internet des plus minimalistes. On pourrait s'en offusquer. Comment un grand chocolatier ne peut-il pas avoir un site digne de ce nom, qui soi-dit en passant se cantonne à l'essentiel, à savoir adresse, jours et horaires d'ouverture et téléphone ? Finalement, c'est un atout. J'ai en effet été agréablement surprise par la beauté et la grandeur de sa boutique située 133 rue de Turenne dans le IIIè arrondissement. C'est beau la surprise! (Bon mon collègue Noë a réussi à faire une visite virtuelle de la boutique sur google!)

    J'y venais pour des chocolats, j'y découvrais également des desserts. L'endroit est autant dédié au chocolat qu'à la pâtisserie et à la confiserie. Cerise sur le gâteau, il y a un salon de thé.

    J'ai vraiment été séduite par le millefeuille maison dressé au dernier moment pour le client qui le désire. Je connaissais pourtant ce dessert en photo. Mais en découvrant la délicatesse du dressage, je me suis dit que finalement c'est ici que mon amie Anne-Marie, fan de millefeuille, devrait venir en déguster un si elle s'aventure bientôt à Paris.

     

    chocolaterie jacques genin,jacques genin,éphémère,millefeuille,boule de noël au chocolat,rue de turenne,le marais

    J'étais venue pour acheter du chocolat donc j'en ai acheté (une boîte moyenne et une petite boîte). C'est parfait, on peut choisir une boîte chocolat noir ou chocolat lait ou 2/3 et 1/3 voire moitié moitié... On peut également choisir l'ensemble de ses chocolats (il y a une trentaine de parfums).

    Bien aimable et soucieux de sa clientèle, le vendeur m'a gentiment proposé de déguster un chocolat parmi ceux qui s'offraient à moi. J'ai choisi le praliné lait à l'ancienne. Excellent choix.

     

    chocolaterie jacques genin,jacques genin,éphémère,millefeuille,boule de noël au chocolat,rue de turenne,le marais

    J'ai aussi pris une boule de Noël en chocolat et un dessert Ephémère à la mousse de châtaigne et avec des morceaux de châtaigne à l'intérieur. C'est fin et délicat. Si j'ai bien compris le concept: Ephémère est un dessert qui s'adapte aux fruits de saison..

    Par contre, si le dessert est esthétiquement irréprochable, je dois avouer qu'il est très difficile à manger. Soit on y met les doigts, soit on se salit. A moins d'ôter dès le début les rectangles de chocolat.

     

    C'est étonnant mais le soir où je suis allée dans la boutique, j'ai retrouvé un article sur Jacques Genin de Metro du 20 avril 2011 (!!!). Le vendeur m'a inculqué les valeurs de son mentor "Un chocolat doit être gardé à température ambiante, il ne doit jamais être mis au réfrigérateur et doit être consommé dans les dix jours". Je vais redire ses conseils à ceux à qui je vais offrir les chocolats sans essayer d'être pédante ;)

    Grâce à cet article, je peux ajouter que:

    Jacques Genin travaille le cacao depuis quinze ans

    Jacques Genin est le fournisseur des palaces et des grands restaurateurs parisiens.

    Sa boutique avec son salon de thé sur 2 étages a été créée voilà désormais 2 ans.

    Jacques Genin est un perfectionniste. Il peut mettre des mois voire des années avant de mettre au point un chocolat ou un dessert à sa convenance.

    Jacques Genin consomme 600 g de chocolat par jour soir 72 carrés de sa marque dit-il. Moi, je retiens surtout qu'il est déjà à plus de 3000 calories... Mais comment fait-il pour garder la ligne?

     

    Je ne saurais que trop vous conseiller cette adresse tellement l'endroit et le savoir-faire m'ont émerveillée.

     

    Chocolaterie Jacques Genin, 133 rue de Turenne, IIIè 01 45 77 29 01

    et voilà le lien du site ;)

  • Popelini (Paris III) - Part II

    Alors que mon année parisienne touche bientôt à sa fin et donc à sa faim, je mets le turbo pour tester ou re-tester certaines adresses, malgré un emploi du temps chargé...

    Je suis donc retournée chez Popelini. L'accueil est toujours aussi impeccable. J'ai pris une boîte de 6 choux: 2 pralinés, un chocolat lait passion, caramel, noisette, vanille, caramel. Mine de rien, je trouve que ma boîte est harmonieuse au niveau des couleurs ;)

    popelini, lauren koumetz, alice barday, marais, chou

    Je ne les ai pas tous mangés car j'en ai offert à mes collègues (je connais une absente qui va ronchonner devant son écran quand elle va découvrir ça... mais je prends le risque).

    J'ai testé chocolat lait passion... Intéressant. La bille croustillante apporte une touche de peps au mélange.

    Mais mon préféré reste le praliné.

     

    Bravo à la chef Alice Barday.

     

    Popelini, 29 rue Debelleyme, 75003 PARIS

    Fermé le lundi

     

  • Les pains de chez Kayser (Paris 6) - Part II

    Je suis retournée chez Kayser. En fait, une des boutiques n'est pas loin de mon bus... J'y allais pour une baguette mais...
    Une fois dans la boutique, j'ai vu une affiche avec un pain aux marrons qui m'a immédiatement séduite. J'en ai demandé un à la vendeuse, c'était le dernier. Faut dire il était tard.

    pain aux marrons, kayser, boulangerie, paris, pain d'épices

    Il est aussi beau que bon. Je ne sais pas pourquoi on dit marrons en cuisine car il s'agit de chataîgnes. La mie est fondante et les chataîgnes apportent une touche sucrée. Moi je l'ai adoré tout seul. J'aime beaucoup le pain et ça ne me dérange pas de le manger ainsi.

    Bon je me suis quand même posée la question "Avec quoi manger ce pain?". J'ai googlé et je suis tombée sur la recette du pain aux marrons de Monsieur Kayser. C'est ici pour ceux ou celles qui voudraient se lancer. Et il le propose avec du foie gras. C'est une bonne alternative au pain aux figues si l'on veut un peu changer ses habitudes.

    pain aux marrons, kayser, boulangerie, paris, pain d'épices

    J'ai également pris du pain d'épices maison. En fait, le sachet comprend deux belles tranches. C'est valable pour 4 personnes vu les parts. Dedans, il y a des pruneaux secs, des abricots secs, des amandes...

    Miam...

     

    La Maison Kayser

    Il y a pas mal de points de vente à Paris. Moi je vais au 87 rue d'ASSAS PARIS 6.

     

  • Les macarons Hermé

    Après un passage pause déjeuner chez Boco Bio et un rapide détour pour voir la boutique Chez Adam's de Christophe Adam, je me suis arrêtée chez Hermé près de l'Opera Garnier (attention dans cette boutique, il n'y a pas de pâtisseries) acheter une boîte de macarons pour certains collègues de Paris.

    J'ai choisi une boîte d'incontournables 7 pièces... 7 c'est bizarre non? Mais Selena, ma collègue fan du macaron Mogador, m'a fait remarquer qu'il était placé à plat pour faire plus joli.

    macarons Hermé, Hermé, Les incontournables

    Bref, je suis dans la boutique, je prends 7 macarons: infinimement Chocolat Porcelana (car le chocolat vient du Venezuela), Infiniment Café,  Crème brûlée, Infiniment Cassis, Infiniment Vanille, Infiniment Caramel et Mogador (Chocolat au lait et fruit de la passion). Comme j'étais avec une amie, je lui ai dit "On en prend deux pour dès maintenant?". Elle me dit de choisir pour elle. Alors J'ai choisi pour elle "Pietra" et "Infiniment Caramel".

    Bonne surprise, la boutique nous a offerts les 2 individuels... On les a trouvés très bon.
    Le lendemain avec mes collègues, je leur en ai offerts deux chacun et j'ai hérité du 7ème qui était Crème Brûlée (Vanilles et éclats de caramel). Eh bien tout le monde était content. Même le boss qui n'aime pas trop les macarons, il m'a dit qu'ils étaient délicieux.

    macarons Hermé, Hermé, Les incontournables

    Normalement un macaron chez Hermé c'est 1,85 pièce. Les boîtes sont un peu (beaucoup plus) chères. On paie le sac, la boîte, le design, l'emballage et la délicatesse de l'emballage. Quand vous ouvrez la boîte, vous voyez le soin qu'ils ont mis pour présenter ce produit comme un produit de luxe, ce qu'il est devenu d'ailleurs. Et finalement vous finissez par trouver le prix justifié...

     

    Pierre Hermé,

    Boutique Opéra, 39 avenue de l'Opera, 75002 PARIS 01 43 54 47 77

  • Salon Rose Thé (Paris 11 Bastille)

    Je suis allée déjeuner à Rose Thé. La devanture est à l'image du nom de cet endroit, à savoir rose.

    L'accueil est chaleureux, la décoration sympa d'autant qu'il y a des toiles d'artistes qui sont exposées et potentiellement à vendre et donc à acquérir.

    Le midi, il y a de nombreuses tartes accompagnées de salades et légumes, des plats du jour (l'un de viande, l'autre au poisson), des salades.

    J'ai choisi la salade Santa Claus à 15, 50 euros, c'est à dire foie gras aux figues, compote de pommes chaude, raisins frais, salade, toast et une tranche de pain d'épices grillé.

    C'était délicieux.

    Tout le monde était content de son assiette.

     

    Rose Thé, Salon de Thé et restauration

    104 avenue Ledru Rollin 75011 PARIS

    01 48 05 75 24

    ouvert du lundi au vendredi de 9h30 à 18h

    samedi après-midi de 14h30 à 19h30

     

     

  • Boco Bio (avec la bûche de Noël de Nicolas)

    Je l'avais dit, je l'ai fait, je suis retournée chez Boco Bio pour goûter la bûche de Noël du gagnant Nicolas Deley dans le cadre du concours organisé par ce restaurant. En magasin, elle est signée Nicolas Deley et Christophe Michalak.

    J'ai amené deux collègues et amies pour le déjeuner afin de nous changer du restaurant administratif. Jusqu'à présent, je n'avais fait BocoBio que le soir, c'est-à-dire en période calme.

    Eh bien le midi, autant dire qu'il y a du monde. Essayez d'arriver avant 12h30 pour ne pas attendre une table.

    L'accueil est sympa.

    J'ai choisi :

    boco bio, vincent ferniot, nicolas deley, christophe michalak, bûche de noël, rue casanova

    en entrée:

    Velouté de courge Butternut, croûtons grillés - Une recette créée par Gilles Goujon 5,20 euros

    "Une soupe chaude toute en douceur. Le velouté sucré de la courge Butternut, son inimitable saveur de noisette font de cette soupe une véritable caresse.

     Ingrédients : Courge Butternut, Oignons Emincés, Fond Blanc de Volaille, Sel, Poivre Blanc, Beurre, Crème Liquide, Eau"

     

    Verdict: avec les frimas automnaux, autant vous dire que ça vous réchauffe et surtout c'est délicieux. J'adhère totalement tout comme ma collègue qui a aussi choisi ce velouté. Les petits croûtons sont excellents.

     


    en plat de résistance:

    Parmentier de cochon, mousseline de carotte (sur le site, je n'ai pas retrouvé l'auteur... ni en zoomant sur ma photo ;) ) 8, 20 euros.

    Verdict: C'est fin, coloré et bon.

    (Ce jour-là, je mangeais de la couleur orange: Butternut, carottes...).

     

    boco bio, vincent ferniot, nicolas deley, christophe michalak, bûche de noël, rue casanova


    en dessert:

    Noël Blanc, Ananas, Citron vert de Nicolas Deley et Christophe Michalak, 3, 80 euros.

    Verdict: Esthétiquement il est beau. J'aime bien l'idée d'un gâteau au milieu qui rappelle la bûche. En revanche, il n'y a pas le croquant au sésame que j'attendais... présent sur la recette initiale de Nicolas. Mais rien de grave car la mousse au citron vert est à la fois gourmande mais légère. J'ai vraiment adoré. Le gâteau est moelleux.

    Les ananas sont bien cuisinés avec de la vanille. Le bémol: ils étaient super durs sous la dent.Mais ça ne vient pas de la recette de Nicolas mais du maraîcher. C'est dommage! Gageons que tous les ananas bio ne soient pas aussi durs ;)

     

    boco bio,vincent ferniot,nicolas deley,christophe michalak,bûche de noël,rue casanova


    en boisson:

    eau évian et un expresso divin (par contre, il a fallu qu'on se serre pour le boire car il fallait laisser la place aux clients!!!).

    Bon après, ils nous ont demandé si tout s'est bien passé... dans les Bocos, c'était bon alors oui :) mais de grâce ne précipitez pas constamment les gens (dès que le boco est vide, clac quelqu'un l'enlève avec le plateau même si tu n'as pas fini ton verre que tu as payé de surcroît donc la moindre des choses c'est de le laisser). Vous me direz même Patrick Chêne a dû partager sa table avec un quidam ;)...

    Je préfère y aller le soir, c'est plus zen.

    Je sais bien qu'en temps de crise, il est difficile de refuser des clients. Contenter tout le monde n'est pas aisé. 

    Sur Facebook, face au mécontentement de certains clients sur cet accueil  d'abord chaleureux mais ensuite hâtif, BocoBio indique que c'est un bistrot qui est favorable au co-lunching sauf que ni le site Internet ni les articles de presse ne l'indiquent. Encore moins le personnel à l'accueil!


    Bravo à Nicolas: la mousse est une petite tuerie!!!

    Remerciements à Boco Bio qui m'a offert deux desserts.


    Et les amis, n'oubliez pas: à chaque Boco vendu, 50 ctms iront aux Restos du Coeur!!!


    Et Boco Bio fait un bilan du concours ici et la proposition de bûches des 15 premiers candidats. Vous y trouverez votre humble serviteur ...


    Boco Bio, 3 rue Casanova 75001 PARIS.

    Dans la même rue, il y a "Chez Adam's". J'essaie de vous en parler très vite....

  • Coffret gourmand Lafitte (concours Elle)

    Ah y est, j'ai reçu mon Coffret gourmand Lafitte suite à ma recette pour Elle à Table disponible ici. Je remercie d'ailleurs la personne qui a rédigé le 1er commentaire. Je suis contente de savoir que j'ai une fan...

    elle à table, foie gras, maison laffite

     

     

    Alors dans le coffret d'une valeur de 45 euros, il y a un  :

    - Coffret cuir rouge
    - Foie Gras de canard entier des landes, boite 130g
    - Pâté Landais (pâté porc et canard avec 50% de bloc de foie gras de canard), boite 130g
    - Rillons de confit de canard à la Landaise avec 20% de bloc de foie gras de canard, bocal 180g
    - Pâté de canard au foie de volaille, boite 65g
    - Mini pommes d’orient bocal, 370g
    - Vin blanc moelleux « Douceur de Chalosse » bouteille 37,5cl

    Le coffret rouge est très joli.
    En plus, à l'intérieur, il y a le catalogue dans lequel il y a deux recettes dont une que je ferai pendant les fêtes.

    Merci à  Elle.fr et à la Maison Laffite.

  • Verrine ananas, mascarpone et speculoos

    D'un repas pantagruélique chez Gaëlle, j'avais retenu des verrines à l'ananas. Je lui avais d'ailleurs demandé la recette intitulée "Ananas Confit miel vanille et mascarpone" de l'ouvrage "Les verrines gourmandes". Et puis le temps a passé jusqu'à ce que j'achète un ananas... J'ai repris sa recette en y ajoutant des speculoos. Miam!

    verrines, ananas, vanille, mascarpone, speculoos

    Pour 5 verrines:

    Ingrédients:

    -1/2 ananas

    - 1 cas de miel

    - 1 gousse de vanille

    - 2 cas de sucre roux

    - 20 g de beurre

    - 250 g de mascarpone

    - 3 jaunes d'oeuf

    - 2 sachets de sucre de Vanille des Iles

    - 5 speculoos

    verrines, ananas, vanille, mascarpone, speculoos

    Préparation:

    - Peler et découper l'ananas en petits morceaux. Les faire revenir dans du beurre et du miel, avec une gousse de vanille fendue pendant environ 10 minutes à feu doux. Ajouter le sucre roux.

    - Battre les jaunes et d'oeufs et le sucre vanillé afin qu'ils blanchissent puis ajouter la mascarpone. Bien mélanger.

    - Emietter les speculoos.

     

    Dressage:

    - Verser au fond de la verrine des miettes de speculoos. Puis ajouter le mélange à base de mascarpone et enfin les ananas.

    Rien ne vous interdit de procéder dans un sens différent.

     

  • Le Café Pouchkine (Paris I)

    Je continue dans ma lancée "Idées de cadeaux pour Noël". Voici une de mes meilleures trouvailles au cours  de l'année 2011. Il s'agit des truffes au caramel du "Café Pouchkine". Je l'ai tellement adorée cette truffe que je l'ai offerte à mon entourage dès qu'une occasion se présentait. Pour l'instant, zéro échec.

    café pouchkine, charlotka, coing, truffes au caramel


    Récemment j'ai essayé un gâteau aux pommes et coings: Charlotka.

     

    café pouchkine, charlotka, coing, truffes au caramel


    Verdict: délicieux !

    A la tête du Café Pouchkine, il y a Emmanuel Ryon, chef pâtissier de la maison qui est aussi Meilleur ouvrier de France et champion du Monde de Pâtisserie.

    Le site elle.fr a mis en ligne une video du chef qui explique la confection de l'éclair de Noël Tvorog... Instructif!


    Café Pouchkine, 64 Boulevard Haussmann  75008 Paris

    01 42 82 43 31
  • Décors et âmes (Rennes)

    Je commence mon cycle "Je vous dévoile de bonnes idées cadeaux pour Noël". Pour les Rennais, il faut absolument vous rendre dans une boutique près de la Gare dénommée "Décors et âmes". Jusqu'à récemment, je passais devant la boutique en remarquant bien les bonbons, mais c'était toujours tôt ou tard en fonction de mes trajets de train. Et puis, ma chef est venue à Rennes et a dormi dans un hôtel tout près de cette boutique (je saurais ensuite que les voyageurs pour des raisons professionnelles constituent une clientèle non négligeable de ladite boutique).

    Elle en est revenue enchantée. Et là, je découvre qu'on y trouve notamment les chocolats de chez moi, les Monbana mais pas que.

    Alors j'ai fini par m'y rendre à mon tour.

    C'est une vraie caverne d'Ali Baba. Il y a des chocolats, des gâteaux, des coffrets, des sucettes maison, des sachets de crème desserts, du thé, des infusions mais aussi des parfums d'intérieur, des savons, des huiles, des cosmétiques bio et naturels... sans oublier des théières, des mugs, des cocottes...

    décors et âmes, rue janvier, rennes, monbana, sucettes

    J'ai acheté des chocolats Monbana. Je vous conseille de faire un sachet à votre envie. On peut tout essayer comme ça. Les vendeurs n'imposent rien.
    Ensuite, j'ai pris des sachets de crème praliné et caramel. J'ai déjà testé le premier et il est délicieux.

    La vendeuse très avenante m'a offert une sucette artisanale (comprenez faite par ses mains) au cidre et au miel. Délicieuse. Ces sucettes demandent beaucoup de ressources pour celui qui s'y frotte : une heure pour la déguster en entier...

    décors et âmes,rue janvier,rennes,monbana,sucettes

    Surtout les prix sont honnêtes. Alors si vous avez un cadeau à faire sans avoir d'idées, vous savez ce qu'il vous reste à faire...

    Décors et âmes, Marchands de petits bonheurs, 49 avenue Janvier 35000 RENNES 02 99 67 08 81

    ouvert du lundi au samedi de 10h à 19h30

  • Financier citron vert et groseille

    Des fois, je me lance des petits défis. J'achète un ingrédient et je dois le cuisiner... Là j'ai acheté du citron vert. J'ai décidé de le mêler aux blancs d'oeufs qui attendaient leur tour afin d'en faire un financier... Pour corser l'affaire et surtout pour l'harmonie des couleurs, j'ai ajouté des groseilles (que j'avais congelées). Eh bien le résultat est bluffant.

    finaicier, groseille, citron vert, poudre de noisettes

    Ingrédients:

    - 25 g de farine
    - 80 de sucre glace
    - 40 g de poudre de noisettes
    - 2 blancs d'oeufs (60 g)
    - 70 g de beurre fondu

    +

    - jus d'un demi-citron vert

    - quelques groseilles

    - quelques sucres à grains pour choux

    Préparation:

    Dans un cul de poule, mélanger la farine, le sucre glace et la poudre d'amandes préalablement passés au tamis. Ajouter les blancs d'oeufs montés en neige, puis le beurre fondu en mélangeant bien à chaque fois. Ajouter le jus de la moitié d'un citron vert.
    Verser la préparation dans un cercle de 20 cm préalablement beurré et posé sur une plaque recouverte d'une feuille de papier cuisson. Parsemer de groseilles et sucre à grains pour les choux.
    Faire cuire 16 minutes dans un four chaud à 190° C.
    Retirer du four et laisser refroidir.

    Décorer de rondelles de citron vert.

     

  • Cours de cuisine Lenôtre (Pavillon Champs Elysées)

    Cette semaine, je suis allée faire un cours de cuisine chez Lenôtre, ayant eu un bon pour un cours de 3h30 par une super copine Eve. Alors j'ai choisi un cours de pâtisserie, en ayant hésité avec un cours salé (des proches me reprochant de faire beaucoup de sucré). Mon choix s'est porté sur le Millefeuille. C'était un excellent choix car j'ai appris le millefeuille, mais aussi la pâte feuilletée et le chocolat.

    cours de cuisine,lenôtre,pavillon elysée,millefeuille,chocolat,framboises

    Voici les réalisations: le millefeuille traditionnel et le millefeuille plus moderne chocolat/framboise.

    cours de cuisine, lenôtre, pavillon Elysée, millefeuille, chocolat, framboises

     

    cours de cuisine, lenôtre, pavillon Elysée, millefeuille, chocolat, framboises

     

    Verdict: c'était bon.

    Alors le cours est-il intéressant étant donné qu'il coûte tout de même 130 euros ?

    Eh bien, moi je ne regrette pas mon choix de cours. Notre chef Jacky était génial. Il nous donnait plein de conseils et veillait à ce que l'on maîtrise les techniques.

    L'accueil fut chaleureux: proposition d'une boisson et de petits gâteaux.

    Ensuite, fiches techniques des réalisations, mise en condition, démonstration et exécution.

    Enfin, dégustation.

    A la fin du cours, vous avez la possibilité d'acheter du matériel avec 10% de réduction. Moi le seul truc que je voulais, ce sont des pistoles de chocolat. Mais je ne les ai pas vues...

    Je suis repartie avec un millefeuille traditionnel de 4 personnes et 3 millefeuilles chocolat framboise individuels. C'était parfait car j'étais invitée à dîner. Joli moment quand j'ai dit que j'apportais des desserts fait maison dans un gros sac Lenôtre...

    Le lendemain, j'ai reçu un mail avec un questionnaire de satisfaction.

     

    Le groupe d'à côté suivait un cours de cupcakes. Moi les cupcakes, j'ai vraiment du mal...

    cupcake.jpg

    Dès que je refais un millefeuille chez moi, je vous fais signe.